ODIN gérera-t’il l’ensemble du cycle du voyage ?

24.05.16 – Lors de la publication de Tourisme 2.0 en 2007, je décrivais le cycle du voyage en cinq phases (Préparation, recherche, comparaison, achat et socialisation). En 9 ans, l’écosystème du voyage a évolué, de nouveaux acteurs sont entrés sur le marché et les purs players ont saisi l’opportunité de gagner des parts de marché dans le domaine du tourisme et, plus récemment, de migrer d’un modèle d’affaires du CPC au CPA (les réservations). Comme le souligne Pablo Delgado dans son article de blog du 4 mai 2016 on assiste à une convergence de tous les acteurs sur toutes les phases du cycle des voyages.

Evolution du cycle des voyagesEvolution du cycle des voyages – Source Pablo DELGADO

Bien que rapide est souvent brutale, l’arrivée des géants de l’Internet n’est qu’un début de la révolution de la mise en marché des expériences touristiques. Le temps où l’on préparait son voyage avec Luigi, l’agent de voyage du coin de la rue me parait bien lointain. Mon PC et mon smartphone ont remplacé sa mémoire défaillante et sa connaissance limitée de la destination. Mais plus encore, le traitement du langage naturel a fait d’énormes progrès au cours des derniers mois. Des entreprises comme Nuance proposent maintenant des systèmes qui m’évitent d’utiliser mes gros doigts pour saisir un texte sur le petit clavier de mon smartphone. Je dicte mes SMS, je demande à Google Now de me rappeler un rendez-vous ou de m’indiquer la direction à suivre. Au fil du temps, ces assistants virtuels deviennent de plus en plus intelligents et apprennent à mieux me connaitre. Leur intelligence commence à leur donner la possibilité de me faire des recommandations encore plus personnalisées que celles que Luigi me donnaient il y a peine dix ans.

Dans moins de cinq ans, les créateurs VIV me fourniront un assistant qui pourrait intervenir (même pro activement) pour toutes les phases du cycle du voyage. Connaissant mes habitudes de voyages et celles de mes amis, mon avatar saura me proposer des idées de voyage parfaitement adaptées. Il, appelons-le Odin[1], (car il a été démontré que nous acceptions volontiers d’associer ces avatars à des humains) prendra en charge les phases de recherche et de comparaison. Pas seulement pour les moyens de transport et les nuits d’hôtels, mais pour toutes les activités qui constituent l’expérience touristique que je vivrais à aux alentours de 2021.  Bien entendu, Odin effectuera tous les paiements nécessaires et m’accompagnera tout au long de mon voyage, squattant mon smartphone dialoguant de temps à autres avec les objets connectés qui se trouveront dans mon environnement. Pour autant que je lui en donne l’autorisation, il communiquera avec les membres de ma communauté ou/et le public afin de partager mes activités.

Facebook, Twitter seront-ils encore consultés ? Auront-ils rejoints leurs ancêtres au cimetière des idoles de l’Internet ? Je n’en sais rien. Mais je suis certain qu’Odin échangera avec son lointain cousin qui habitera aussi dans votre smartphone et à qui vous aurez donné instruction de fournir de mes nouvelles. La boucle est bouclée, nous voici avec un cycle où TripAdvisor, Facebook et Google ont disparu, tout au moins sous leur forme actuelle. Une rumeur circule dans la Silicon Valley que VIV serait racheté par l’un de ces acteurs.

Vous ne connaissez pas VIV ? Alors prenez 7’47 de votre temps pour faire un voyage virtuel dans un futur qui me semble de plus en plus proche.

Et si vous souhaitez que je vienne parler de ce futur à votre audience, n’hésitez pas à me contacter car mon Odin n’est pas encore en fonction !

[1] Dieu du Savoir dans la mythologie nordique.

Anticipons les changements à venir !

Courbes d'adoption des nouvelles technologies

Source :ASYMCO

 

Un article d’Horace Dediu sur le blog d’ASYMCO suscite ma curiosité ce matin, car son analyse démontre que la durée observée pour l’adoption, par 90% de la population, d’une nouvelle technologie ne cesse de se réduire. En utilisant une échelle logarithmique, la courbe devient quasiment verticale pour les smartphones et tablettes qui n’auront mis que 8 ans pour atteindre un taux de pénétration de 90% aux Etats-Unis.

Cette réduction, couplée à l’allongement de la durée de vie moyenne des individus (zone en vert) implique que les nouvelles générations verront probablement au moins une dizaine de changements technologiques durant leur vie dont environ 5 durant leur vie professionnelle. Changements qui impliquent également des changements comportementaux des consommateurs et des remises en question des organisations. Combien sont-elles en mesure de suivre ce rythme ? Dans le domaine touristique, la généralisation de l’usage du web pour préparer ces voyages et l’échange des données automatisées entre les PMS hôteliers et les agences en ligne ont bouleversé le processus de réservation alors qu’une grande majorité des acteurs travaillent encore avec les paradigmes de la précédente technologie. Sans avoir les données chiffrées du taux d’adoption des OTA, par les consommateurs et par les hôteliers, je parie que nous approchons rapidement des 90%. Usage qui remet en question les systèmes de réservations initiés par les hôteliers (à l’exception des grandes chaines internationales) et les offices du tourisme. Mais au-delà des complaintes sur les conditions tarifaires, combien d’acteurs ont-ils conduit une réflexion stratégique pour s’adapter à cette évolution des comportements ?

Si cette analyse porte sur le passé, des innovations commencent à sortir des laboratoires et ne manqueront pas d’être adoptées par les touristes et voyageurs du XXIe siècle. Les assistants personnels envahissent le marché en 2016 apportant dans leurs applications des avancées notoires en matière de traitement du langage naturel (NLP) et de l’intelligence artificielle. Le concept de « smart resort » commence aussi à se préciser utilisant les capacités augmentées des humains (en autre grâce au wearable computing) et aux objets connectés en commençant par l’un des plus gros qu’est la voiture. Les infrastructures de téléconférence multipoints extrêmement performantes vont se démultiplier permettant la mise en œuvre de solutions du type du produit « Teleprésence » de CISCO bouleversant ainsi l’organisation des MICE.

En prenant pour hypothèse que 5 changements majeurs interviendront au cours des 40 prochaines années (le temps d’une vie professionnelle) qu’elles sont les implications pour les organisations touristiques ?

Qu’en pensez-vous ? Souhaitez-vous que l’on en parle ?

Le numérique : un outil pour conquérir une nouvelle clientèle

J’évoquais récemment les différentes technologies du numérique susceptibles d’être mises en oeuvre dans le tourisme. TF1 vient de consacrer un sujet à la réalité virtuelle encore peu utilisée. Bien que l’investissement puisse être perçu comme important, les solutions offertes permettent néanmoins de satisfaire les attentes des touristes et visiteurs en provenance de pays dont nous maîtrisons pas la langue. Chinois, Kazaks, Indiens et bien d’autres, trouve ainsi des guides virtuels et viennent donc gonfler le CA des acteurs du tourisme.

Quelles seront les technologies pour le tourisme demain ?

Chaque lecture des hype-curves de Gartner est une source d’inspiration en particulier pour les applications dans le domaine touristique mais pas seulement.

Source : https://www.aruco.com/2015/08/gartners-cycle/

Les experts du Gartner group considèrent que les applications de réalité virtuelle ou de réalité augmentée se rapprochent du plateau de productivité et il est vrai que le tourisme s’est approprié cette technologie particulièrement dans le domaine culturel. En revanche, la reconnaissance gestuelle n’a que peu été exploitée en dehors des jeux.

Le traitement du langage naturel (NLP) que Gartner positionne sur la phase descendante de son hype curve a du mal à percer dans le domaine touristique. Pourtant, je reste convaincu que ce secteur détient un potentiel non négligeable surtout si associe cette approche avec la traduction vocale instantanée (speech-to-speech translation). J’espère, car c’est un sujet qui me passionne, que des conseillers de voyage et concierges virtuels seront bientôt disponibles pour orienter intelligemment nos hôtes sur un territoire. Au risque de me répéter,  nous avons d’excellents chercheurs en intelligence artificielle en France, mais il nous manque la petite étincelle pour lancer des entreprises pour exploiter ce créneau qui demande quand même une mise de fonds importante pour adapter les algorithmes et acquérir et gérer les contenus. En ce qui concerne les algorithmes, il ne reste plus qu’à espérer qu’IBM accepte de délivrer des licence de Watson, à moins que cela soit Google avec Now ou que SIRI retrouve ses origines avant que ce système ne soit vendu à APPLE. Pour les contenus, nous assistons à une consolidation bénéfique des systèmes d’information touristique (SIT) qui permettra à terme, d’avoir un standard de fait pour accéder aux données des territoires.

Les objets connectés (IOT) suscitent effectivement beaucoup d’espoir. J’ai récemment publié un livre blanc qui couvre pour partie cette approche dans le domaine du tourisme : « Le numérique : un atout pour le tourisme intelligent », La connexion des « wearables » que Gartner positionne comme étant vulgarisée dans 5 à 10 ans, me semble pessimiste car de nombreux équipementiers sportifs proposent déjà des équipements (source http://www.pulscaresport.com/) de ce type comprenant  de la cardiofréquencemétrie en temps réel, de l’analyse post-entraînement, des GPS temps réel haute fréquence, de électromyographie de terrain.

Qu’en pensez-vous ?

Forum de l’innovation touristique 2015

Le FIT – Forum Innovation Touristique est un événement orienté sur l’innovation dans l’expérience touristique. Il se déroulera sur une journée, le 9 septembre 2015 au Casino Barrière de Montreux. Des tables rondes interactives, des présentations de projets ambitieux ainsi que l’intervention de personnalités du tourisme seront au programme.

Dommage que cela soit le même jour que la Journée du marketing hôtelier à Genève.

Une nouvelle approche pour l’organisation des voyages sur mesure

Lancement de la version « bêta » de YourTour.com

clip_image002Les systèmes d’aide à la décision en matière d’organisation de voyage sont au cœur de nombreuses recherche car le les technologies, la disponibilité des informations et les interfaces homme/machine offrent de nouvelles possibilité au même moment où le nombre d’agences « bricks & mortar » diminue. Ainsi, au terme de plusieurs années de recherche et développement, le site d’organisation de voyages sur mesure YourTour.com vient d’être lancé officiellement, dans le cadre de la conférence « TechCrunch50 », consacrée aux start-ups, les 14 et 15 septembre 2009 à San Francisco. Véritable « agent de voyages personnel », le site YourTour.com est maintenant accessible au grand public, en version « bêta ». La technologie innovante YourTour, mise au point par la société DeciZium, permet de générer automatiquement des idées de circuits touristiques personnalisées, en fonction des souhaits, des préférences et des contraintes du touriste.

 

Un outil puissant, mais d’utilisation simple

Après avoir répondu à seulement quelques questions de base quant à son voyage (comme les régions visitées et la période du séjour), l’utilisateur obtient une première proposition de circuit, avec un programme détaillé jour par jour, qui indique dans l’ordre ce qu’il est conseillé de visiter et où il est suggéré de loger ; l’itinéraire est représenté sur cartes grâce aux outils de Google maps. L’utilisateur peut ensuite préciser davantage ses préférences (budget, types d’activités, attractions ou hôtels spécifiques, etc.) et demander qu’une nouvelle proposition, plus personnalisée, soit créée. De cette façon, il se rapprochera progressivement du voyage qui lui conviendra et qu’il pourra alors réserver en ligne. L’algorithme peut encore largement être perfectionné au regard des résultats proposés pour un voyage en région Rhône-Alpes pendant la période de Noël. Les résultats proposés ne tiennent pas compte de l’aspect hivernal proposant par exemple la visite de la Mer de Glace à Chamonix et ignorant de toute évidence le risque d’enneigement et des difficultés de circulation proposant des itinéraires routiers relativement long et complexe à cette période de l’année. Sur le plan événementiel rien n’est suggéré pour la soirée de Noël ou pour le réveillon. Lecteurs, ne jettez pas le bébé avec l’eau du bain, il s’agit d’une version bêta ! L’algorithme mathématique prend en compte en théorie les disponibilités des hôtels, la durée des trajets, les heures d’ouverture des attractions, et bien d’autres aspects, pour construire la proposition de voyage la plus adéquate pour le touriste, de la plus économique à la plus séduisante. Il est normal que des bugs soient présents mais au-delà des automatismes créés en liens avec les bases de données de Lonely Planet et Booking.com espérons que les responsables des OT pourront proposer des circuits plus élaborés avec moins d’erreurs.

Les initiateurs du projet annonce la mise en ligne d’autres pays, comme l’Espagne, l’Italie et les Etats-Unis (la Floride) dans les prochains mois, ainsi que de nouvelles fonctionnalités.

(C) Jean-Claude MORAND