Poursuite de la croissance des ventes en ligne dans l’hôtellerie suisse en 2009 malgré la crise économique

Roland Schegg, Michael Fux de l’Institut Suisse du Tourisme et Thomas Allemann d’ HotellerieSuisse nous livre les résultats de leur enquête auprès des hôteliers suisses dont l’objectif est depuis plusieurs années d’identifier les canaux de réservation utilisés effectivement par les professionnels de ce pays.




Les canaux de vente directe entre l’entreprise et le client (téléphone, fax, walkins, courriel, formulaire Web, réservations en temps réel sur propre site) restent les moyens de distribution dominants dans l’hôtellerie suisse.

Entre 2008 et 2009, ces canaux contrôlés directement par l’hôtelier ont baissé de 75,4 % de toutes les réservations en 2008 à 71,1 % en 2009.


En 2009, 52,7 % des réservations de l’hôtellerie suisse sont traitées via des canaux électroniques (courriel, formulaire Web, réservations en temps réel sur les sites des hôtels, systèmes globaux de distribution (GDS) et plates-formes Internet de réservation (IDS)). L’e-mail représente environ la moitié des.réservations par ces canaux.

Les réservations effectuées directement sur site Web des hôtels sont restées stables avec 4,4 % des ventes malgré le fait que 26 % des répondants offrent cette possibilité.
Au total, les réservations en ligne directes représentaient 17 % des ventes en 2009 (site Web 4,4%, GDS 2% et IDS 10,6 %), soit une hausse de 5 % en comparaison à l’année 2008.

Des logiciels « Channel Manager » destinés à gérer les disponibilités et les prix des différents canaux de distribution sont utilisés seulement dans 18 % des entreprises. Environ 80 % des hôtels consacrent moins de 5 heures par semaine à la gestion des canaux de distribution en ligne.

La proportion relative d’utilisation des plates-formes Internet de réservation (IDS Internet Distribution Systems) a presque doublé en passant de 5,7 % du total des réservations en 2008 à 10,6 % en 2009.

Il apparait que beaucoup d’entreprises hôtelières ont essayé de compenser les pertes causées par la crise économique en adoptant une stratégie de vente en ligne plus agressive.

Une estimation grossière indique que les canaux de réservations en ligne ont probablement généré en 2009 un volume de 800 millions de francs suisses et que pour cela environ 80 millions de francs suisses de commission ont été payés.

Les chercheurs estiment que pour tous les canaux environ 160 millions de francs suisses de commissions ont été payés.

Pour en savoir plus, consultez la présentation sur Slideshare :

(C) Jean-Claude MORAND
(C) Jean-Claude MORAND
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.