4) Création de communautés virtuelles et partage de la connaissance

Création d’une sensation d’appartenance à une communauté virtuelle



Le fait d’inviter les membre d’une audience ciblée à s’inscrire et à contribuer à un flux RSS renforce la relation entre l’émetteur, qu’il soit considéré à titre individuel ou comme membre d’une organisation, et le receveur des informations. La relation prend souvent la forme d’un sentiment d’appartenance à un club d’experts.

Selon Anita Blanchard[i], de l’Université de Caroline du Nord à Charlotte (USA) le sentiment d’appartenance à une communauté dépend de quatre caractéristiques :

· L’impression d’appartenir à un clan : Le sentiment d’appartenance et d’identification au groupe ou clan

· La sensation d’influence : L’impression d’avoir de l’influence sur, et d’être influencé par la communauté.

· L’intégration au clan ou groupe : L’impression d’être supporté par les autres membres ainsi que la possibilité de les supporter et,

· Le partage des émotions: La sensation d’une relation réelle, de partage d’expérience et d’un esprit de clan.

Les flux RSS et plus particulièrement leur expression sous forme de weblog présentent ces quatre caractéristiques de même que nous les retrouvons dans les forums de discussions ouverts.

Ce concept, est une opportunité exceptionnelle pour les responsable des relations publiques qui ciblent habituellement une communauté d’individus tel que les analystes financiers, les journalistes ou les investisseurs. Les communautés virtuelles internes comme les responsables de projets et les groupes d’utilisateurs sont également d’excellents terrains pour la mise en œuvre de flux RSS. Enfin des audiences hybrides cumulant des participants internes et externes peuvent être envisagées avec profit, la technologie affranchissant le créateur du flux des considérations techniques de lecture et d’accès aux informations.

La création de communauté

Selon une autre étude[ii] publiée par Marketing Wonk, la première expérience réalisée par la société Macromedia avec les blogs permet à Tom Hale, Senior VP of Business strategy de déclarer que les “Blogs sont très bien adaptés pour parler aux experts d’un produit, aux personnes qui passent beaucoup de temps avec vos produits ». Sur le même registre, John Jantsch[iii] croit que son « blog permet aux gens de se sentir personnellement impliqués. C’est à peu près comme si vous créiez une petite communauté de lecteurs ». En d’autres termes, lorsque que vous êtes en présence d’une communauté d’utilisateurs bien définie, les blogs professionnels et les flux RSS associés sont des outils intéressants. A ce stade de la démonstration, nous devons rappeler la différence entre les forums sur le web maintenant largement utilisés et les blogs. Nous considérons les forums comme des technologies « privées » car vous devez vous rendre sur le site de la société qui l’a créé et vous ne pouvez publier vos commentaires et questions que sur le système de cette société. Vous devez également, dans de très nombreux cas, vous déclarer comme un utilisateur et donc dévoiler votre identité. De plus, le fait que vous deviez franchir une porte virtuelle pour accéder à la connaissance implique un gestion quasi exclusive de la connaissance explicite par opposition à la gestion des connaissances implicites. C’est-à-dire, que sous réserve, d’un système d’alerte (encore une fois de nature privée) il est impératif que vous vous rendiez sur le forum pour découvrir les publications de l’auteur et des réponses éventuelles des lecteurs. Ces contraintes disparaissent avec les flux RSS. En outre, le contenu des blogs et flux RSS est indexable par les moteurs de recherche. Cette fonctionnalité permet également à des utilisateurs non avertis de l’existence de votre flux de trouver un contenu correspondant à leur recherche avec quelques mots clefs.


[i] Source: http://blog.lib.umn.edu/blogosphere/blogs_as_virtual.html you may also visit http://www.psych.uncc.edu/alblanch/

[ii] Kate Kaye – Marketing WONK dans son raport Business Blogs – How successful companies get real results with weblogs. http://www.marketingwonk.com/

[iii] Source: http://www.corporateblogging.info/ & http://www.johnjantsch.com/

(C) Jean-Claude MORAND

2) Matching et alertes par RSS

Annecy-le-Vieux – 5 août 2004 – Sachant que l’une des caractéristiques de RSS est de pouvoir alerter les abonnés du fil lorsqu’une nouvelle publication a été postée, J’envisage donc toute une série d’applications nécessitant des alertes. Toutes celles permettant un rapprochement entre les valeurs de deux attributs. Celles des receveurs et celles des émetteurs.

Un peu d’explication technique relative à RSS 2.0 pour justifier mon point de vue.

Si aujourd’hui la classification des news est essentiellement faites par la création d’un flux de discussion dédié à un sujet où une autre, nous devons pas perdre de vue que RSS 2.0 permet la création de catégories à ce niveau, mais également au niveau des . Si nous avons des catégories associées à des flux, cela nous donne déjà un niveau de granularité exploitable. Si en plus les émetteurs exploitent les catégories associables aux , un critère de sélection plus fins devient disponible. Par exemple je peux créer dans mon fil randos.blogspot.com une série d’items qui correspondent aux différents massifs alpins dans lesquels se trouve chacune des excursions.

  • Si nous appliquons la règle selon laquelle RSS 2.0 peut contenir n’importe quel code défini par le W3C cela ouvre la porte à l’utilisation des codes standards de Dublin Core ou mieux encore tous les couples , qui peuvent être créés dans le cadre de la mise en œuvre de RDF (Resource Description Framework) et donc un premier pas vers le semantic web. RDF offre donc une possibilité, que seul notre horizon de pensée peut limiter en terme de granularité et de segmentation de l’information.Mais alors de façon plus pragmatique comment pouvons-nous gérer des alertes avec RSS 2.0 ?

    La lecture des lignes précédentes peut apparaître comme un concept abstrait que seuls quelques intellectuels du W3C seraient capables de comprendre. Je ne le crois pas car nous sommes éduqués dès la naissance à faire des choix, à segmenter les informations. Avant même d’ouvrir les yeux nous savons reconnaître l’odeur de notre mère, puis rapidement nous apprenons à segmenter des formes de plus en plus complexes. RDF nous offre la possibilité de traduire ces formes de classifications pour autant que nous soyons également capable de définir une Taxonomie des termes que nous allons utiliser. (Je reviendrai sûrement traiter ce thème dans un prochain article). De fait, Internet est largement utilisé dans cet esprit en mettant en ligne de nombreuses bases de données avec des systèmes d’interrogation à distance et des systèmes d’alertes plus où moins sophistiqués. Prenons un exemple ! Vous cherchez un nouvel emploi. Vous allez donc entrer votre profil dans la base de CadrEmploi qui vous enverra des alertes chaque fois qu’un emploi correspond à vos critères. Bien ! Mais ils vous faut également faire la même démarche pour 25 autres sites de recrutement en ligne et à chaque fois déposer au minimum votre email. Si le concept d’agent personnel de recherche pouvait être standardisé en utilisant des attributs RDF et des flux RSS, reconnaissez que vos démarchent serait bien plus pertinentes et aisées. L’opportunité ou la crainte pour les sites actuels est de voir les entreprises émettre des offres d’emplois selon ce standard. Cela reviendrait à supprimer un intermédiaire à moins que ceux-ci puissent proposer d’autres services à valeur ajoutée.

    Ce même concept est envisageable pour :

  • L’immobilier afin de faciliter la recherche d’un appartement ou d’une maison.
  • Les rencontres. Imaginez un instant que vous puissiez émettre un message RSS cherchant une femme ou un homme correspondant aux 26 critères que vous êtes fixés et vous puissiez en toute discrétion puisque que vous n’avez plus besoin de vous enregistrer vous puissiez trouver ce profil idéal !
  • Les enchères. Pour ce cas, vous ne serez pas le premier à utiliser RSS. Ebay avec son système Free Biding, le fait actuellement. Je le teste avec satisfaction depuis quelques semaines, même si pour l’instant je n’ai encore rien acheté, les alertes que je reçois via My.Yahoo sont très ciblées.
  • Toutes les alertes possibles et imaginables dans le cadre des « supply chains ». Le premier à utiliser ce créneau est Ben Hammersley qui a récemment proposé un script CGI pour suivre les envois effectués par FEDEX en utilisant les flux RSS. Si vous utilisez ce service je vous invite à essayer l’URL suivante et de nous faire part de vos résultats sous forme d’un commentaire à cet article.

    De fait, je suis persuadé que de nombreuses applications industrielles ont besoin d’un standards pour communiquer entre-elles et avec les différents systèmes de l’entreprise mais également avec ceux des entreprises partenaires. Je crois que les vendeurs de logiciel vont adopter, sous cinq à dix ans, RSS comme standard dans ce but.

  • Le concept actuel de RSS est principalement orienté sur les Blogs c’est à dire une communication entre humains. Ceci dit, ma boule de cristal me dit que des machines peuvent très bien être programmées pour émettre des alertes au format RSS. De ma chaudière à mon réfrigérteur en passant par des équipements plus sophistiqués dans les ateliers tous peuvent être connectés en permanence à Internet, être doté d’une adresse IP et être programmé pour envoyer des alertes lisible par le news aggregator du choix du receveur. Si vous ajouter à ces technologies les possibilités de communication hertzienne et leur interconnexion avec Internet vous ouvrez de nouvelles encore plus de possibilités pour des alertes de toutes formes.[1] http://www.benhammersley.com/tools/fedex_package_tracking_in_rss.html
(C) Jean-Claude MORAND

1) Gérer les relations clients avec les Flux RSS

L'entreprise média et les contenus en ligne

« L’entreprise-média et les

contenus en ligne
» est un ouvrage collectif, réalisé par les journalistes et chefs de projet de La Mine.

Avec l’avènement des services en ligne, les entreprises deviennent des médias à part entière.Clients, salariés, actionnaires, environnement professionnel, grand public… tous veulent en savoir plus, être mieux renseignés, plus vite, et ne répugnent pas, le cas échéant, à être séduits, à condition que cela soit fait avec intelligence, finesse et, bien sûr, honnêteté.

Pour le commander

cliquez ici

Un flux RSS s’adresse principalement à des communautés d’utilisateurs bien définies. Selon Anita Blanchard de l’Université de la Caroline du Nord, une communauté doit avoir quatre caractéristiques :

1) Les membres doivent avoir une sensation d’appartenance au groupe et s’identifier à celui-ci.

2) Les membres doivent avoir le sentiment de pouvoir influencer (même de façon modeste) le groupe et accepter d’être influencé par les autres membres.

3) Ils doivent se sentir supportés par la communauté et également fournir du support

4) Enfin, ce que nous pourrions appeler en français adhérer à un « Etat d’esprit » de la communauté.

Nous retrouvons tous ces points au sein des communautés virtuelles de clients qu’il est possible d’adresser avec les flux RSS comme nous les avons dans les forums de discussion.

RSS est une technologie qui plait aux journalistes, les analystes financiers et les groupes d’investisseurs devraient suivre ce premier peloton. Ensuite, nous pouvons imaginer utiliser cette forme de mise à jour ou d’alertes pour toutes les communautés d’intérêt que cela soit les membres d’une équipe de projet ou de son management à la communauté d’utilisateurs. Pour cette dernière catégorie nous pensons que l’adoption massive de lecteur de news soit dans les portails soit nativement dans les navigateurs sonnera le glas des forums propriétaires.

En partant de ce principe, RSS ouvre également la porte à de nouvelles forme de micro-marketing car il est possible – techniquement – d’identifier une multitude de communauté et de demander aux chefs de produits d’en assurer l’animation.

(C) Jean-Claude MORAND

RSS pour la logistique

Ben Hammersley a récemment proposé un script CGI permettant de suivre les envois effectués par la société FedEx par RSS. Il suffit d’ajouter le numéro du paquet à la fin de l’URL :

http://WWW.benhammersley.COMoutilsfedextrack.cgi?voie

Hammersley fournit également une copie du code source

Je crois que les flux RSS peuvent résoudre de manière standard les flux d’information utilisés en logistique. La localisation des envois n’étant que l’un des aspects. Le suivi de la progression d’une commande, de la réalisation d’un projet, du positionnement d’une pièce sur une chaine de fabrication sont autant d’applications qui me viennent à l’esprit.

Si vous en avez d’autres et surtout des cas concrets, n’hésitez pas à poster un commentaire où à m’écrire directement.

(C) Jean-Claude MORAND

Allo la Terre! RSS et Géolocalisation

RSS nous permet d’envoyer des flux, ça on sait et on lit beaucoup de chose à ce sujet en ce moment. Mais avez-vous entendu parler d’une expérience qui couplerait les flux RSS avec des techniques des géolocalisation (LBS) ?

 

LBS = Localisation Based System

(C) Jean-Claude MORAND

Corporate blogs ?!!

Je passe vraiment beaucoup de temps en ce moment à imaginer ce que l’on peut faire avec RSS et les blogs dans une entreprise. Dans un précédent post j’évoquais 7 pistes pour mes investigations. Je progresse doucement avec quelques idées qui me semblent intéressantes mais j’ai encore beaucoup d’intérogation. La plus grande d’entre elles est de savoir dans quelle mesure cette technologie peut-être inclue dans des applications. Des applications qui généreraient des alertes par exemple! Avez-vous des idées?

(C) Jean-Claude MORAND