Et si les instits s’appropriaient les blogs ?

Dans un post de septembre 2004, Axance évoquait la possibilité d’utiliser le blog comme un outil pédagogique au sein des écoles, reprenant un article du News York Time sur le sujet. Six mois après cette publication on ne peux pas dire que ce billet ait déclanché un grand enthousiasme tant au niveau de la communauté des bloggers que celle des enseignants. Le nombre de commentaires étant extrêmement réduit. Pourtant un grand nombre d’ados se sont appropriés cet outil pour écrire leur journal intime. Comme le souligne Jeffrey Selingo (le journaliste du NYT), le blog est moins contraignant qu’un web en ce qui concerne la maintenance et l’hébergement. Les enseignants n’ont plus besoin d’apprendre à utiliser des outils de publications tel que Microsoft Frontpage ou Macromedia Dreamweaver pour formater des pages. La codification XML/HTML est complètement transparente pour la grande majorité des outils de publication de blogs ce qui simplifie énormément la tâche des auteurs en herbes et de leurs coaches. Pour avoir ouvert et maintenir plusieurs blogs sur des sujets aussi variés que la randonnée, le ski, la peinture ou les nouvelles technologies, il me semble que la création d’un blog est aussi facile que de me rendre à la bibliothèque pour chercher un ouvrage dans une multitude de rayons. Mais il est vrai je manipule mieux la souris que le stylo depuis bien longtemps et que la dématérialisation de l’information représente un obstacle majeur pour un grand nombre de personnes, enseignants inclus. De plus comme toujours depuis la démocratisation de l’utilisation de l’Internet, certains brandissent le spectre des risques liés à son utilisation ouverte à tous est donc au SPAM. Expérience vécue au bord du lac Léman à Saint-Prex où la police cantonale recommande son utilisation qu’en présence de l’enseignant. Difficile de réfuter cet argument dicté par la prudence ! En qualité de père et d’éducateur j’ai toujours revendiqué que les bénéfices liés à l’utilisation d’Internet sont de très loin supérieurs aux risques encourus. Avis qu’un grand nombre de lecteurs, en particulier des canadiens, partagent à lire les réponses faites suite à la publication de cet article discutable. L’éducation ne devant pas être fondée sur des interdits, mon fils a son site web depuis l’âge de sept ans et se comporte très bien du point de vue scolaire et psychologique. Je ne pense pas qu’il soit plus particulièrement exposé à des propositions indécentes car son éducation ne repose pas uniquement sur l’utilisation du Net mais aussi par un coaching quotidien de ses parents et autres éducateurs. Pour finir sur une touche un peu provocatrice, je pense qu’il prendrait plus de risque à utiliser son vélo pour se rendre à des rendez-vous en ville avec des copains peut fréquentables que d’utiliser sa souris pour surfer au milieu de la plus grande bibliothèque du monde ou de participer à une discussion sur blog.

Alors mesdames, messieurs les professeurs des écoles je souhaite recueillir vos avis et retour d’expérience si vous en avez. N’hésitez pas à répondre par un petit commentaire ou un texte plus long que je me ferai un plaisir de publier.

(C) Jean-Claude MORAND
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.