Des approches de veille pour le tourisme

Je viens de répondre à un petit billet de Karine Miron « S’inspirer des tendances de recherche pour innover ». En fait elle reprend, pour partie les propos de Frederic Gonzalo et développe une autre approche sur le site etourisme.info reposant essentiellement sur les outils de veille proposés par les moteurs de recherche, Google en tête.

Pour moi l’innovation en tourisme (et ailleurs) peut provenir de 3 sources :

1) Modification des attentes et des besoins des consommateurs des cibles actuelles ou identification de nouvelles cibles. La génération Y qui atteint un CSP lui permettant de vivre de nouvelles expériences très différentes. Au Canada, la notion d’expérience n’est-elle pas au centre de vos campagnes ?

Trendwatching.com et d’autres études sociologiques (TNS, GFK, Nielsen,…) effectuées par d’autres industries opérant en BtoC produisent des études qui peuvent inspirer les stratèges de l’industrie touristique.

2) Evolution des moyens de communication avec les tribus (cibles) à l’image de Seth GODIN prêche dans son ouvrage “Tribus”. Le buzz est au coeur des nouvelles stratégies de communication.

3) De suivre l’évolution et surtout l’adoption des nouvelles technologies qui pourraient devenir à court terme des supports pour de nouvelles expériences, de mieux satisfaire les attentes des touristes ou encore être utiliser pour se rapprocher des cibles ou tribus. Pour cela, je choisi d’observer les hype curves du Gartner Group.

Pour lire l’article de Karine c’est ici

Mots clés Technorati : #tourisme
(C) Jean-Claude MORAND

Le numérique et les offices de tourisme – Les technologies de l’information et de la communication au service de l’accueil

Le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC) incite l’office de tourisme à repenser ses missions d’accueil. Parallèlement, les touristes utilisent désormais une variété de terminaux facilitant la diffusion d’informations pendant le séjour. Ces évolutions nécessitent d’appréhender toutes les incidences du numérique sur les problématiques de l’accueil.

C’est la raison pour laquelle Atout France, la DGCIS, Offices de Tourisme de France® – Fédération Nationale, ainsi que les fédérations régionales d’Offices de Tourisme d’Aquitaine (MOPA), de Champagne-Ardenne, du Limousin, des Pays-de-la-Loire, de Midi-Pyrénées, du RésOT Alsace, la FROTSI et le CRT Bourgogne, ont jugé utile de mener une réflexion sur l’état actuel et les perspectives de déploiement des outils numériques dans les offices de tourisme, leurs conditions de mise en œuvre et les changements qu’ils sont susceptibles de générer.

L’objectif de cette étude est de définir les modes d’accueil liés à la fois à l’évolution des technologies, mais aussi aux nouveaux comportements des usagers des Offices de Tourisme. Il s’agit de proposer une analyse comparative, sur le plan technique, des différentes applications d’aide à la visite et d’adaptation de contenus en fonction des clientèles et d’analyser, quels services apportent une réelle valeur ajoutée dans la relation avec les touristes pendant leur séjour ?

Une première partie rappelle les fondamentaux de l’accueil et de l’information sur place dans les Offices de Tourisme.

La deuxième partie dresse un panorama des outils et services numériques développés par les Offices de Tourisme sur leur territoire en matière d’accueil et d’information sur place. Cet état des lieux, fournit les données de cadrage sur les technologies déployées, en s’attachant à comprendre les objectifs poursuivis par les responsables des offices de tourisme, et en faisant ressortir un premier bilan en termes d’usages, de coûts, et de conditions de mise en œuvre.

La troisième partie consiste en une analyse des attitudes et attentes des utilisateurs en situation de mobilité touristique. Réalisée à partir de focus groupes de touristes français, elle met en évidence les attentes à la fois vis-à-vis des Offices de Tourisme et vis-à-vis des services numériques.

Enfin, ce guide expose la façon dont les Offices de Tourisme peuvent définir et mettre en œuvre une stratégie d’accueil en s’appuyant sur les outils et services numériques.

(C) Jean-Claude MORAND

Nouvelles tendances pour le recrutement en ligne

Annecy, le 14 avril 2006 – Nous nous sommes mis à 3 pour écrire ce white paper traitant des Nouvelles tendances pour le recrutement en ligne. Jacques FROISSANT d’Altaïde et fondateur de Moovement.com ainsi que David GUILLOCHEAU Directeur de Jobmeeters.com et Talent4jobs.com se joint à moi pour évoquer le rôle des réseaux sociaux, de la cooptation, des blogs et bien entendu de la diffusion des opportunités d’emploi grâce aux flux RSS. A lire ici
(C) Jean-Claude MORAND

Agrégateur RSS "Poïétique"

Dans ma revue des agrégateurs de mon livre je termine par une présentation d’un agrégateur visuel de Marco Weskamp de Marumushi qui segmente les news selon les catégories utilisées dans le flux RSS. Une équipe française travaille aussi dans la même direction. YannLeGuennec and OlivierAuber ont créé un Agrégateur Poïétique qui permet de visualiser le contenu des actualités délivrés sous forme de flux RSS sous la forme de matrices colorées. Des couleurs ou des images sont associées à divers mots clés contenus dans le fil RSS suivant le choix de l’utilisateur. Sur le même principe utilisé depuis longtemps par Smartmoney, le titre de la news s’affiche lors d’un survol de souris. Pour ouvrir la page correspondant, un clic droit permet d’ouvrir la page du flux. Les développements sont réalisés dans une logique de prototypage fonctionnel. Ces prototypes permettent de réfléchir sur les orientations de développements et de tester concrètement des fonctionnalités. Si les initiateurs de ce projet envisagent essentiellement des activités de veille, je crois aussi qu’une interface de ce type pourrait être trés utile pour la gestions des alertes, le suivi des activités multi-projets ou encore la surveillance d’un parc de machines. L’ Agrégateur Poïétique est un projet sous licence ArtLibre.
(C) Jean-Claude MORAND

Nous surfons plus que les américains !!!

Selon une récente étude de eMarketer il apparaît que les français passent 14h 25 par mois avec Internet alors que les américains ne passeraient que 13h 44. Que déduire de ces chiffres si ce n’est qu’Internet est maintenant un média à part entière et que les techniques de promotions en ligne développées aux USA peuvent également l’être dans l’hexagone ?

(C) Jean-Claude MORAND

Des flux RSS audios dans votre voiture ? ou le podcasting itinérant

Je passe au minimum deux heures chaque jour dans ma voiture ceci environ deux cent jours par an soit plus de 400 heures qui correspondent à presque trois mois de travail d’un employé normé sur 35 heures hebdomadaires. Trois mois de travail ou de loisir perdu chaque année…et je fait cela depuis pas mal d’années ! Ne soyez donc pas surpris que je cherche depuis longtemps à utiliser ce temps pour quelque chose d’utile. Certes, j’utilise ce long moment comme une opportunité où je laisse mes neurones vagabonder au fil des idées. Mais cela reste une frustration que beaucoup de franciliens doivent également avoir. Alors comme beaucoup, j’ai équipé ma voiture d’un système de téléphonie mains libres branché sur les HP de ce carrosse. Cela me permet d’appeler ma collègue de New Delhi le matin et de rester en communication avec ceux de Phoenix le soir… mais voilà j’ai la chance d’habiter en montagne. Mais il y a un hic : le rooming n’aime pas les vallées Haut Savoyardes. Mon parcours quotidien et parsemé de trous hertziens à l’image d’un fromage régional qui transforment les communications en une discussion en pointillée. Devant changer le dit carrosse dans les prochains mois cette problématique refait surface d’autant que mon dernier billet traite du podcasting. Vous comprendrez alors que je sois toute ouïe lorsque le vendeur d’Audi me parle de lecteur MP3 intégré au système multimédia et de navigation. En cherchant un peu plus, j’ai également trouvé un article de Arkius-over.blog ou l’auteur présente trois solutions pour écouter du MP3 dans la voiture dont un autoradio de Roadstar (impossible à trouver sur leur site) avec un double lecteur de carte MMC et une entrée USB.

Dans un premier temps je ne voyais pas l’utilité de ces gadgets que je ne détiens d’ailleurs pas encore sous leur forme traditionnelle. Mais une nouvelle idée a germée à la lecture d’autres blogs présentant des contenus audio. Le premier (paidcontent.org ) avec des fichiers MP3 téléchargeables, de mauvaise qualité mais permettant néanmoins d’écouter ce qui c’est dit sur des sujets qui m’intéressent. Le second sous forme d’interviews de Rok Hrastnik de marketingstudies.net. La conjonction des ces rencontres virtuelles à susciter un nouvel intérêt pour cette approche de lecture décalée des podcast dans la voiture. En d’autres termes le scénario se déroulerait de la manière suivante :

1) On souscrit à des flux RSS Audio (podcast),
2) On sélectionne les sujets qui intéressant d’un point de vue personnel
3) On télécharge les interviews, présentations, conférences,… sur un fichier MP3 depuis le bureau ou la maison sur une carte MMC ou une clef USB
4) Ensuite je pourrai écouter dans ma voiture durant les 400 heures (minimum) que je passe dans cette boite de métal montée sur quatre roues, toutes ces informations personnalisées.
Au temps de nos veilles K7 et CD audio, d’autres avaient emprunté cette voie avant pour diffuser des condensés de livres ou des nouvelles.
Les puristes du code de la route argueront que je risque de ne plus être complètement concentré sur la conduite… mais qu’ils sachent que toute façon je rêve au moins 400h par an et c’est précisément en conduisant !…

Comment voyez-vous le poadcasting en 2015 ?

(C) Jean-Claude MORAND

Alertes RSS pour les jobs…

La communication des nouvelles offres d’emplois est de mon point de vue une des applications qui peut avoir un avenir avec les flux RSS pour autant que les employeurs ou tout au moins ceux qui publient les annoncent se plient à l’adoption d’une taxonomie pour la définition de certains termes. Je ne suis pas un spécialiste de la gestion des ressources humaines, mais je crois que cela existe. Alors, sous RSS V2.0, les [catégories] pourraient utilisées à profit et les newsaggregateurs pourraient donc sélectionner les annonces correspondant à un profil de recherche donné. De là à imaginer un crawler pour fouiller les flux RSS il n’y aurait pas beaucoup à faire pour atteindre cet objectif. En attendant voici quelques liens intéressant sur ce sujet:

1) En français:

http://www.blogjob.net/ selon /reza de WCube, ce site est l’un des rares jobboard français, spécialisé communication et médias à utilise le blog et accessoirement les flux RSS pour communiquer les opportunités d’emploi.

Qant à Benoit, il nous signale un site un peu plus sophistiqué. Tout commence par une sélection de flux par types de fonctions recherchés. Ensuite, ils est possible de s’abonner à un fil RSS qui correspond aux critères sélectionnés (mots-clefs, secteur, fonction, lieu, catégorie). RSS 2.0 se chargeant de catégoriser les flux en fonctions de ces paramètres. Ce flux semble par ailleurs particulièrement travaillé au niveau du codage XML essentiellement basé sur le standard Dublin Core. J’espère recevoir des nouvelles de ses auteurs qui sont affiliés au groupe Publicis pour en savoir plus tant au niveau de la conception que des résultats obtenus. Il serait intéressant de savoir s’ils entendent étendre de concept de segmentation des flux à d’autres concepts notamment en matière publicitaire.

Cette formule parait particulièrement intéressante pour les candidats désirant suivre de manière « active » les nouvelles offres publiées par une multitude d’employeurs.La désinscription sur ces sites d’emplois est plus facile, car aucune donnée n’est demandée au préalable et la communication des offres se fait sous la forme choisie par les candidats en fonction de l’aggrégateur de news qui leur est propre.

2) en anglais

http://www.positionsvacant.com.au/rss/

http://www.thinkenergygroup.com/think.nsf/RSS?openform

http://www.executivenet.net  Si vous connaissez des expériences dans ce domaine, n’hésitez pas à poster un petit commentaire !
(C) Jean-Claude MORAND