Pour mieux vous servir: 4 jours de formation

Pour mieux vous servir, j’investis dans 4 jours de formation pour découvrir les dernières tendance du e-Tourisme au #VEM5 à Saint-Raphaël. La première journée est dédiée à Google Adwords à l’occasion d’une « Google academie ». Cela me permettra d’être encore mieux armé pour former mes les étudiants de la mineure e-Business que je coordonne à la HEG de Genève où les étudiants participent à un concours (GOMC).

Formation franco-suisse en tourisme : Executive MBA en Innovation Touristique et CAS Etourisme

Cet « Executive MBA » (EMBA) de 60 ECTS fournit aux cadres du tourisme des connaissances pratiques et théoriques pour affronter les futurs défis du tourisme et les enjeux liés à l’innovation.

L’IAE  Savoie Mont-Blanc (IAE) de l’Université de Savoie et Sciences Po Grenoble du côté français, ainsi que l’Institut de Tourisme de la HES-SO Valais et l’Institut universitaire Kurt Bösch du côté Suisse, unissent leurs efforts pour vous offrir la meilleure formation possible, au coeur d’un pôle majeur du tourisme alpin.

Cet « Executive Master » est composé de 4 CAS (Certificate of Advanced Studies), modulables et pouvant être suivis séparément. Pour découvrir tous les détails de cet EMBA, consultez la brochure ICI (PDF).

EMBA franco - suisse plaquette innovation touristique

Le premier CAS abordait les thématiques liées à l’innovation.

Le deuxième CAS e-Tourisme – l’innovation par les TIC commence le 4 avril 2013, les inscriptions sont ouvertes!

Si les thématiques de l’impact des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur le tourisme vous intéressent et si:

  • Vous souhaitez entrer en contact avec les acteurs touristiques de divers horizons.
  • Votre organisation accompagne et réalise des projets innovants auprès de collectivités et d’opérateurs touristiques.
  • Vous êtes un cadre dans un des domaines suivants :
  • Offices du tourisme / Destination management organisation (DMO)
  • Hébergement (hôtellerie, parahôtellerie)
  • Remontées mécaniques
  • Restauration
  • Sports outdoor (guides de montagnes, écoles de ski, sports aventures, etc.)
  • Thermalisme
  • Transports
  • Congrès, foires et événementiels
  • Institutions culturelles (musées, centres d’exposition)
  • Administrations communales et régionales, collectivités territoriales,

alors cette formation s’adresse à vous.

La formation est aussi ouverte aux cadres d’autres secteurs en reconversion vers le tourisme.

Ce CAS porte sur l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans le cadre d’une démarche innovante dans le secteur du tourisme.

Le CAS e-Tourisme – L’innovation  par les TIC est composé de 3 modules:

M4 : E-Marketing & Médias sociaux

Les TIC modifient structurellement le marketing mix d’une entreprise touristique : de la communication et la distribution jusqu’à la création de l’offre. Détecter et comprendre les enjeux stratégiques associés aux technologies numériques, puis en maîtriser le potentiel opérationnel, tels sont les défis que doit aujourd’hui relever tout manager marketing.

M5 : Nouvelles tendances TIC

L’Internet et le monde des technologies numériques révolutionnent les rouages de l’économie mondiale et apportent de nouvelles perspectives au secteur touristique. Comprendre les enjeux des technologies de l’information comme sources d’innovations majeures.

M6 : Projet e-tourisme

Application pratique des modules e-Tourisme M4 et M5 dans le cadre d’un projet concret pour l’organisme d’attache du candidat.


Intéressé-e ? Des questions, des doutes, des besoins de compléments d’information ? N’hésitez pas à contacter

  • par email: Claudia.Benassi.Faltys@etourisme-marketing.com ou par téléphone: 0041 21 643 77 63 
  • ou à contacter le professeur Roland Schegg, Institut de Tourisme, HES-SO Valais

E-mail: Roland.Schegg@hevs.ch
Tél.: 0041 (0)27 606 90 83.

Les informations relatives à la formation dans son ensemble se TROUVENT ICI.

Comment mieux faire valoir votre point de vue au milieu des commentaires sur les sites d’évaluation ?

Le 15 mai 2014, j’aurai le plaisir d’intervenir à la CCI de la Haute-Savoie – Annecy lors d’un petit-déjeuner d’Ecobiz.
TripAdvisor, Booking, Google Hotel Finder, ITaste, La Fourchette…
Comment mieux faire valoir votre point de vue au milieu des commentaires de plus en plus nombreux des consommateurs sur les sites d’évaluation ?


Les professionnels du tourisme sont de plus en plus souvent confrontés aux évaluations des consommateurs en ligne. Comment réagir ? Comment augmenter votre ranking de manière éthique ? Comment transformer un dysfonctionnement perçu en un critère de choix positif pour les lecteurs de ces évaluations et futurs clients ?

PROGRAMME

  • En 90′ nous ferons un tour du monde rapide des acteurs de ce secteur
  • Comment ces avis sont-ils collectés et diffusés ?
  • Quelles sont vos outils pour prendre (partiellement) le contrôle de ces avis ?
    Comment amplifier le buzz ?
  • Comment gérer une situation de crise ?
  • Speed Business Meeting®

Animé par : 

Date et horaires

15/05/2014 08h30 – 10h00

Crédit photo : CCI Haute-Savpoe

PARTENAIRES ECOBIZ

CCI 74 – Espace Entreprises Bassin Annécien
5 RUE DU 27ÈME BCA
BP 2072
74011 ANNECY CEDEX
Plan d’accès

« Tourism professional Meeting » : Google Suisse et Suisse Tourisme réunis autour de la thématique des Innovations digitales

Google Schweiz                     Schweiz Tourismusavenir suisse                   TrustYou

Le 6 décembre prochain, j’aurai le plaisir d’intervenir lors du prochain TpM pour parler du recours à l’intelligence artificielle pour améliorer les processus touristiques.

Tourism professional Meeting - Get the latest trends on eTourism

Les voyageurs veulent apprendre, découvrir et vivre des expériences uniques. Ils recherchent une forme d’interactivité et veulent partager leurs expériences rapidement avec leurs amis. Réalité augmentée, mécanismes ludiques et mobiles intelligents sont quelques outils au service du tourisme numérique. Comment les innovations digitales influencent la chaîne touristique de la promotion et du marketing en passant par la création de produits et au final l’expérience touristique sur site. Des entreprises leader comme Google Suisse et Suisse Tourisme accompagnées d’une dizaine d’experts du domaine s’exprimeront sur la question à l’occasion du 14ème Tourism professional Meeting (TpM) à Sierre.

Les nouvelles technologies ont bouleversé le mode de consommation des voyages. Les clients ont accès à une multitude d’informations en ligne, réservent leurs séjours, partagent leurs expériences auprès de potentiels clients sur les réseaux sociaux et utilisent les différentes fonctionnalités de leur mobile et tablette tactile telle que la géolocalisation. Désormais, les défis se trouvent dans la réalité augmentée, les mécanismes ludiques et les mobiles « intelligents » qui permettront aux voyageurs d’enrichir leur expérience.

La 14ème édition du TpM se déroulera le 6 décembre 2013 à l’Aula de la HES-SO Valais-Wallis à Sierre et explorera ce nouveau tourisme numérique qui s’articule autour du SoLoMo (Social-Local-Mobile). L’évènement s’intéressera à l’impact et à l’implication des innovations digitales sur la création, la gestion et le marketing des produits touristiques. Ces thématiques seront traitées lors de conférences le matin et de workshops interactifs l’après-midi. Cette année, il ouvre ses portes avec Philipp Ries de Google Suisse sur le thème « Google’s View on Digital Tourism Innovations », qui sera suivi par Pascal Bieri de Suisse Tourisme, présentant « Les innovations digitales au service du tourisme en Suisse ».

Le TpM de Sierre, annuellement organisé par la filière tourisme (FTO) et l’Institut de tourisme (ITO) de la HES-SO Valais-Wallis, le Tourism Club ainsi que l’IFITT Chapter Switzerland, traite de sujets d’actualité et a pour vocation de pouvoir anticiper les développements futurs, suivre les évolutions (technologies, consommateurs, distribution…) permettant de rester compétitif dans une économie touristique complexe, dynamique et globale. Le TpM sert également de plateforme d’échanges aux professionnels du tourisme.

(C) Jean-Claude MORAND

Cadre du tourisme : un eMBA en innovation touristique ouvre en octobre 2013 pour booster votre carrière

Cadre du tourisme, vous êtes confronté à la question de savoir comment innover dans le tourisme ? Vous souhaitez booster votre carrière ou évoluer dans vos responsabilités par le biais d’une formation de qualité ? Alors nous avons la formation qu’il vous faut !

L’Université de Savoie, Sciences Po Grenoble, l’Institut du Tourisme de la HES-SO Valais et l’Institut universitaire Kurt Bösch (IUKB) vous annoncent l’ouverture en octobre 2013 de l’Executive MBA (EMBA) en Innovation touristique. Cette formation transfrontalière, entend donner aux cadres du tourisme des connaissances pratiques et théoriques pour affronter les futurs défis du tourisme et les enjeux liés à l’innovation.

L’EMBA en Innovation touristique est composé de quatre 4 CAS (Certificate of Advanced Studies) qui peuvent être suivis séparément :

  • Projets innovants et gouvernance
  • eTourisme – l’innovation par les TIC
  • Marketing et tourisme
  • Tourisme durable

Pour rendre la formation possible aux professionnels, le cycle de formation de 12 modules s’étale sur 20 mois avec 3 modules répartis en intersaisons touristiques. Vous trouverez toutes les informations (programme, dates des cours, coût, etc.) ainsi que la plaquette de présentation de cette nouvelle formation au format pdf sur le site :

http://www.innovation-touristique.com/content/executive-mba

Nous restons bien sûr à votre disposition pour tout complément d’information. N’hésitez pas à nous contacter !

Et merci de faire suivre cette information dans votre réseau.

Avec nos cordiales salutations

Prof. Christophe Clivaz (IUKB) et Prof. Roland Schegg (HES-SO Valais)


Roland Schegg
Prof.
Institut für Tourismus

 

Email :

roland.schegg@hevs.ch

Tél. / Tel. :

027 606 9083

Tél. 2 / Tel. 2 :

027 606 9001

Mobile :

076 439 4650

   

HES-SO Valais-WallisTechno-Pôle 3 • 3960 Sierre
+41 27 606 90 97 • info.ito@hevs.chwww.hevs.ch

 

LinkedIn: http://ch.linkedin.com/in/rolandschegg

Twitter: http://twitter.com/RolandSchegg

(C) Jean-Claude MORAND

Recrutement pour la préparation du diplôme de Stratégie marketing, communication et e-Business–HEC Genève (en emploi)

Mes amis d’HEC Genève viennent d’ouvrir le recrutement des nouveaux élèves pour une formation en emploi permettant d’acquérir des compétences en gestion de projet “stratégie marketing, communication et e-Business”. Je relaie avec plaisir cette annonce car j’apprécie la qualité de cette formation destinée aux cadres (jettez un oeil sur les noms et qualifications des intervenants). De plus, étant membre du club des mentors pour cette formation, j’ai aussi le privilège de pouvoir modestement influencer ce cursus et soutenir quelques projets d’étudiants. Cette formation est ouverte aux français.

Communication et marketing sont aujourd’hui au cœur de la réussite des entreprises et des organisations. La révolution numérique a déplacé les modèles économiques vers un besoin constant de créer de la valeur avec partenaires et clients.

L’échange commercial – ou non commercial – de produits tangibles et intangibles s’accélère et de nouvelles formes d’organisation en réseau se développent. Les TIC et le Web 2.0 contribuent à l’émergence d’une économie qui s’organise autour de la valorisation de la connaissance et de l’information.

Lire ici le témoignage de Dominique Turpin, président de l’IMD

Ces domaines en mutation appellent de nouvelles compétences.

Décideurs issus de secteurs techniques (marketing, e-business, e-commerce, Web 2.0…) ou des fonctions managériales classiques (communication, ressources humaines…) doivent combiner une analyse rigoureuse des risques et opportunités, une vision prospective et une créativité dans la décision. Ils doivent enfin renforcer les compétences leur permettant de mettre en œuvre des projets concurrentiels distinctifs.

Ce diplôme de formation en emploi répond aux attentes des entreprises et des individus confrontés aux enjeux des technologies de l’information et de la communication.

Pour la treizième année consécutive, cette formation est une plate-forme qui offre aux participants et aux intervenants locaux ou internationaux la possibilité de fonctionner en réseau, de s’enrichir mutuellement et de produire de la connaissance grâce au site collaboratif « e-sens ».

Technorati Tags: hec,genève,formation,continue,e-Business,stratégie,marketing,e-Sens,Bergadaa,Berghozi
(C) Jean-Claude MORAND

Une bourse pour les étudiants en tourisme des pays émergents ou en développement #etourisme

Logo IFITT

Dear all, 
IFITT is presenting a new initiative to the strengthen our global community, namely the  IFITT ICT4D Scholarship. Please find detailed information about the projects below and contact us at ifitt@ifitt.org to request further information or submit your proposals.
Kind regards,
Wolfram Höpken
Vice President IFITT

IFITT ICT4D SCHOLARSHIP
By the IFITT ICT4D Scholarship (Information and Communication Technologies for Development) IFITT will fund young talents coming from developing/emerging countries, to provide a positive impact onto their respective communi-ties through the application of ICT. Projects should be connected with a Master or PhD thesis, having a clear orientation to local development. The scholarship consists of

  • an assignment of a tutor
  • funding of ENTER participation
  • free IFITT membership for one year.

The call for applications is open till the end of July 2012.
By the IFITT ICT4D Scholarship, IFITT creates innovative ideas and services for its members based on the potential of the whole community, increases its aware-ness in developing countries and specifically in countries which are underrepresented in IFITT and ENTER and takes social responsibility.

Contact ifitt@ifitt.org to request further information or submit your proposals.

(C) Jean-Claude MORAND

11 recommandations “Pour le développement de l’économie numérique dans les Pays de Savoie”

29/2/12 – En partant de l’hypothèse que l’économie numérique peut créer, en Haute-Savoie, au moins 10’000 postes de travail d’ici 15 ans soit environ 5 % des emplois et du PIB du département, les experts universitaires, politique ou dirigeants d’entreprises membres du Conseil Stratégique Haute-Savoie Avenir ont posé les conditions qui permettront d’atteindre cet objectif.
Ce Livre blanc analyse les domaines de l’économie numérique susceptibles de donner lieu à des projets en Haute-Savoie et présente des préconisations tant aux pouvoirs publics qu’aux acteurs de l’économie locale.
L’économie numérique couvre un large spectre d’activités de la production d’équipements aux services, en passant par l’édition de logiciels et le commerce. Il s’agit actuellement du secteur le plus dynamique de l’économie mondiale. La France est plutôt en retard dans ces domaines. En Haute-Savoie, le secteur est représenté par les fabricants de composants (auxquels contribuent des entreprises comme NTN-SNR et SOMFY), par le monde des « tuyaux », par l’édition de logiciels et les services (nombreuses SSII, dont SOPRA, de Web agencies et la filière de l’image).
Briques fédératrices pour la réussite de l’économie numérique
Selon le groupe d’experts rédacteurs de ce Livre blanc, le développement de l’économie numérique est conditionné par la capacité des organisations à mettre en œuvre des standards, par l’accroissement des usages, par le financement (fonds propres), par la disponibilité d’infrastructures performantes (bande passante à très haut débit).

Quels avantages attendre du développement de l’économie numérique ?

Outre les usages informatifs et ludiques, l’e-administration offre aux citoyens des services délocalisés, les TIC dans les collèges et lycées renouvellent les méthodes d’enseignement, la télémédecine permet la consultation, la surveillance, voire l’intervention à distance, les TIC facilitent la gestion du vieillissement de la population, le numérique est un facteur d’innovation dans le tourisme.
Pour les entreprises, le numérique est un facteur de compétitivité, il permet avec le e-commerce de conquérir de nouveaux marchés, il ouvre la possibilité du stockage et du traitement des données à distance (cloud computing) ainsi que du télétravail (encore faiblement développé en France).

Onze recommandations pour la Haute-Savoie

Sur la base de cette analyse, onze recommandations sont formulées dont certaines feront l’objet d’un suivi immédiat.
1. Susciter l’ambition. C’est la condition première. Elle passe par la désignation d’élus en charge du numérique, la création d’évènements d’envergure internationale dans la lignée du MIFA, la facilitation de la croissance de PME et ETI.
2. Etablir un cahier des charges pour définir l’équipement permettant le maintien à domicile des seniors. Il s’agit de faciliter l’agrandissement de la maison par un espace spécialisé « dépendance ».
Un groupe de travail est mis en place en relation avec le projet 9 « nouvelles énergies » de Haute-Savoie Avenir qui travaille sur le modèle économique des extensions couplées à une amélioration de l’isolation et à un équipement domotique adapté au vieillissement.
3. Sensibiliser la population à l’usage des TIC. Il s’agit notamment de finaliser le raccordement des collèges et lycées à un réseau très haut débit, et de développer les usages orientés vers le tourisme.
4. Développer une image de territoire numérique. Il est nécessaire de pouvoir mieux attirer des talents en se positionnant comme une région ambitieuse pour les activités de services, au-delà de l’image d’un lieu dédié aux vacances.
5. Améliorer les transferts entre la recherche et l’industrie. L’objectif est d’optimiser la présence d’étudiants et de laboratoires dans la mouvance de l’Université et du CNRS qui travaillent dans les domaines du numérique ou connexes.
Une relation est faite avec le comité de pilotage du projet 4 « Université et innovation » de Haute-Savoie Avenir, qui étudie la stratégie à mettre en place dans la perspective d’une Société d’Accélération des Transferts de Technologie unique pour Rhône-Alpes, en vue de faciliter l’émergence d‘entreprises dans le numérique.
6. Faciliter l’accès aux financements. Il s’agit de mieux optimiser l’accès au programme d’Investissements d’Avenir, notamment le Fonds de Développement du Numérique, d’accélérer l’accès aux business angels et au capital-risque pour les start-ups, de favoriser l’obtention de fonds propres, à l’image de ce qui a été fait pour le décolletage et la mécatronique à travers le Fonds Arve-Industries Capital.
Un groupe de suivi va être créé en relation avec le comité de pilotage du projet 10 – étude IREGE/Haute-Savoie Avenir sur le potentiel des PME-PMI-ETI en Rhône-Alpes, qui travaille sur les facteurs de croissance, en relation avec la Caisse des Dépôts, chargée par l’Etat du Fonds de Développement du Numérique. Les opportunités de ce Fonds pour les PME seront présentées à Grenoble le 7 mars par la Caisse des Dépôts.
7. Décomplexer les francophones. Il s’agit de promouvoir l’enseignement des langues et d’encourager la gestion de carrière internationale.
8. S’adapter au cloud computing. Le développement de ces usages est un facteur de réduction des coûts, notamment pour les PME/TPE. Sans forcément créer des fermes de serveurs, qui présentent des inconvénients, des ressources de calcul intensif (comme celles du LAPP) peuvent être plus largement mises à disposition de l’économie locale.
Haute-Savoie Avenir va organiser une réunion d’information sur l’adaptation des ressources locales à l’usage du cloud computing, de façon à diffuser des éléments pouvant éclairer le choix des entreprises sur leur mode de gestion des informations.
9. Augmenter la qualification des ressources humaines. Dans une industrie toujours en mutation, il importe de recruter et conserver des talents locaux, renforcer l’éducation aux médias, développer des filières universitaires orientées numérique.
10. Améliorer l’environnement économique par la création de surfaces tertiaires dédiées et par l’amélioration de la desserte ferroviaire de la Haute-Savoie (cf. prise de position sur le projet Lyon-Turin-Ferroviaire).
11. Accélérer le développement du THD. Il est nécessaire d’accélérer les liaisons à très haut débit (minimum 100 Mb/s), avec un schéma directeur.
Le groupe de travail considère que les acteurs publics et les opérateurs privés devraient, beaucoup plus rapidement qu’ils ne le font, fixer leurs zones d’intervention respectives, de manière à débloquer les investissements à réaliser sur l’ensemble du territoire. L’attentisme dû à une observation réciproque pour optimiser leurs positions respectives est préjudiciable à l’intérêt général. Un schéma directeur reflétant l’ambition des acteurs économiques est urgent pour déterminer les modes d’intervention, les modalités de financement et le planning d’équipement du territoire.

Pour télécharger le Livre blanc

76 pages – 3 Mb
http://www.cyberstrat.net/CSHSA/livre_blanc_numerique_CSHSA.pdf

A propos du Conseil Stratégique Haute-Savoie Avenir

Haute-Savoie Avenir est avant tout un Conseil Stratégique (« think tank ») qui réunit une cinquantaine de dirigeants économiques (dont ceux des entreprises leaders), financiers et universitaires de Haute-Savoie sur des thèmes de prospective et de stratégie économique.
Cette réflexion croisée, lancée à l’initiative de Bernard ACCOYER et Alain MERIEUX, vise le long terme et l’anticipation, en s’intéressant notamment au renouvellement du tissu économique dans le contexte de la mondialisation.
Le groupe de pilotage « Economie Numérique » est coordonné par Jean-Claude MORAND, dont l’expertise résulte d’une carrière internationale en management, avec la participation de Daniel BEAUCHENE – Université de Savoie, Erik BULCKAERT – Directeur Territorial CDC, Jean-Marie GOMILA – Président G147 et PDG de Netdesign, Hélène LAMBLING – CDC, Gérard MERLIN – VP en charge des relations avec les entreprises Université de Savoie, François MEUSNIER-DELAYE Centre Hospitalier de la Région Annécienne – Directeur du Système d’information, André MONTAUD – Directeur de Thésame, Franck MOREL – PDG Zonebourse.com, Nadine NEYROUD – Directeur Technique LAPP, Patrick EVENO – Directeur CITIA, Roland PASCAL – VP Haute-Savoie Avenir.
La rédaction de ce livre blanc a également bénéficié des avis de Jean-Paul AMOUDRY – Sénateur et Président de SYANE, Jean-Claude CACHAT – Président de l’Office du tourisme ;Didier DEMERCASTEL – PDG Chamois Construction, Yannis KARYOTAKIS – Directeur du LAPP, Aymeric LEGER – fondateur de 2L Multimédia, François LETELIER – Directeur du cluster EDIT, Pierre PASQUIER –PDG SOPRA, Jean-Pierre SCOTTON – Directeur SYANE, Lionel TARDY – Député et Président de LT Informatique ainsi que de l’ensemble des membres du CSHSA.


Mots clefs : CSHSA, économie numérique, Haute-Savoie, économie, THD, e-Administration, e-Santé, enseignement, vieillissement, e-tourisme, cloud computing, SATT, PME, ETI

(C) Jean-Claude MORAND

Je viens de répondre à la consultation “Plan France numérique 2020”

26/9/11 – Selon le Ministère de l’Industrie, les investissements dans l’économie numérique démultiplient les gains de productivité et accroissent la compétitivité de l’ensemble des autres secteurs de l’économie. D’ici 2015, l’économie numérique devrait générer 450 000 créations d’emplois en France.

L’économie numérique, un des secteurs d’activité les plus dynamiques

L’économie numérique – télécommunications, industries du numérique, audiovisuel, services informatiques et services en ligne – représente aujourd’hui un des secteurs les plus dynamiques de l’économie mondiale. Dans la plupart des pays développés, son taux de croissance est le double de celui de l’ensemble de l’économie.

En France, ce secteur a représenté un quart de notre croissance et a créé 700.000 emplois au cours des quinze dernières années.

Le plan France numérique 2020

Eric BESSON, Ministre chargé de l’économie numérique a souhaité associer l’ensemble des forces vives du secteur à l’élaboration de la nouvelle stratégie numérique pour la période 2012-2020. Un document de préparation comportant une série de questions est disponible ici. Les thématiques abordées par cette consultation sont les suivantes :

  • comment permettre à tous les français d’accéder aux réseaux numériques,

  • comment développer la production et l’offre de contenus numériques,

  • comment diversifier les usages et les services numériques,

  • comment rénover la gouvernance et l’écosystème de notre économie numérique.

Travaillant sur projet proche de ce thème (que j’espère pouvoir vous présenter prochainement) j’ai pris le temps de répondre à cette consultation et a quelques-unes des questions posées dans un document de 22 pages que vous pouvez télécharger ici si vous êtes intéresser par cette thématique. Vous ne serez pas surpris de retrouver des propositions que je formule depuis plusieurs années en ce qui concerne l’adoption des standards internationaux, des relations entre les centres de recherche universitaires et les entreprises et bien entendu du e-Tourisme.

N’hésitez pas à commenter et étoffer mes réponses ou tout simplement de les critiquer avec de bons arguments.

Télécharger le pdf de mes réponses ici

Jean-Claude MORAND

Crédit photo : Ministère de l’Industrie

(C) Jean-Claude MORAND

Formation au e-Tourisme des futures cadres du tourisme de la province chinoise du Sichuan.

La ville de Chengdu (province du Sichuan, 14 millions d’habitants) a fait la une de la presse en mai 2008 à l’occasion d’un tremblement de terre qui a fait 70’000 morts. Cette préfecture s’est donnée pour ambition de devenir la capitale des loisirs et du sport de la Chine de l’Ouest. Le marché de l’outdoor est actuellement estimé à 3 milliards de dollars à Chengdu. Une classe moyenne chinoise en constante augmentation atteint 180 millions de personnes dont déjà 10 millions de skieurs en 2011 et 20 millions estimés en 2014. Nul doute que les plus aisés souhaiteront venir découvrir les pistes des stations alpines. Et c’est dans ce cadre que l’IAE de Savoie et l’Ecole Suisse de Tourisme de la HES-SO ont organisé une formation pour les futurs cadres de l’industrie touristique de cette région. A la demande l’Ecole Suisse de Tourisme je vais avoir le plaisir de transmettre mes connaissances et ma vision du e-Tourisme à une première promotion d’élèves issus Chengdu Institute Sichuan International Studies (CISISU)[1].

Transmettre la connaissance des systèmes d’information touristiques à un groupe d’étudiantes ayant une formation littéraire est un défi intéressant en sachant qu’au sein de notre culture occidentale elles ont plutôt une attitude de rat de bibliothèque que d’adeptes du maniement de la souris. Dans le cadre du programme Alp-Sichuan la situation risque de se compliquer car les étudiantes ont la barrière de la langue à franchir afin de découvrir – en quelques dizaines d’heures – non seulement les aspects de notre culture, mais aussi les bases du e-Tourisme avec toutes les facettes de la technologie. Pouvoir exposer des étudiants à des réalisations concrètes et leur permettre de rencontrer des professionnels de l’industrie touristique est une opportunité unique que le séminaire APIDAE offre.

Je suis particulièrement heureux de pouvoir leur donner l’opportunité d’être sensibilisées au fait que les grandes sociétés ayant ouvert leurs données soient devenues riches (thème de la conférence d’ouverture d’Olivier REAUD). Je prône depuis de nombreuses années la création et l’adoption de standards d’échanges de données entre les systèmes. APIDAE est un concept exemplaire en ce domaine, de nombreux ateliers sont autant d’études de cas qui seront présentées pour illustrer la manière dont les données sont reprises par des sites web, des applications mobiles, des médias sociaux ou plus traditionnels. Je nourris aussi le secret espoir que quelques-unes d’entre-elles créeront ou collaboreront à des agences émettrices et inciterons dans les années à venir des touristes chinois à choisir les alpes Suisses et/ou Françaises pour leur séjour européen. Les organismes réceptifs et les prestataires de services les plus agiles ne manqueront pas de prendre un premier contact avec ces futures cadres du tourisme chinois.

Les aspects organisationnels avec la découverte des métiers d’animateur numérique du territoire ou encore les changements induits dans les organisations seront également autant d’apports utiles pour ces étudiantes qui sont les acteurs du tourisme chinois de demain.

Jean-Claude MORAND
Intervenant pour le compte de l’Ecole Suisse de Tourisme de la HES-SO

Source photo : CISISU


[1] Le CISISU est un des meilleurs établissements du Sichuan en matière de formation aux langues étrangères avec 12 000 étudiants

(C) Jean-Claude MORAND