LinkedIn se lance dans le voyage !!

J’attendais cela depuis quelques mois, le réseau social le plus « professionnel » avec 30 millions de membres ne pouvait rester indifférent à l’arrivée de mini-applications chez ses concurrents que sont Facebook ou MySpace. Neuf applications professionnelles viennent donc d’être lancées du partage des présentations avec SlideShare, aux lectures recommandées sans oublier un outil de veille pour le buzz de votre entreprise que vous aurez peut-être stimulé au moyen de votre blog que vous pouvez également intégrer dans LinkedIn via Blog Link. Vous pouvez découvrir quelques autres applications dans le répertoire de LinkedIn. Il est intéressant d’observer qu’une application est dédiée au voyage en jouant bien entendu sur le développement de votre réseau- TripIt un site destiné à favoriser l’organisation des voyages a développé un widget qui permet d’identifier les membres de votre réseau qui se situent à proximité de votre lieu de voyage ou qui prévoient d’assister à la même conférence, congrès ou événement que vous. Le système, pour autant que vous fournissiez les informations, donne à votre réseau les informations sur vos prochains déplacements avec quelques données statistiques. Ces informations peuvent être saisies manuellement ou automatiquement reprises depuis un email de confirmation généré par TripIt. La vidéo d’un VP de TripIt donne un bon aperçu des fonctions offertes. Vous pouvez aussi consulter mon profil sur LinkedIn pour savoir où vous pourrez me retrouver dans les prochaines semaines.

^

Selon les initiateurs de cette fonction, ils cherchent à offrir des services à valeur ajoutée aux voyageurs. Nul doute, que cette formule de mise en relation peut contribuer à augmenter votre visibilité et à créer des occasions de rencontre professionnelles qui seront autant d’opportunité d’affaires.

PS : Durant l’écriture de ce billet, le serveur de TripIt était surchargé et les connexions plutôt difficile à obtenir. J’ai néanmoins pu observer quelques améliorations possibles telle que la reprise automatique des identifiants (OpenID ?) ou encore la localisation automatique des lieux avec Google Maps ou un autre système.

Jean-Claude MORAND – 30/10/08

(C) Jean-Claude MORAND

Avez-vous un projet de startup ? Les business angels sont là pour vous aider !

Savoie Angels vous invite le 19 novembre 2008 à l’étape rhônalpine de la Semaine Nationale des Business Angels

La Semaine des BA est un événement de promotion nationale entièrement dédié aux Business Angels ou plus précisément aux Investisseurs de Proximité – personnes physiques qui investissent une partie de leur argent mais aussi de leur temps dans des entreprises à fort potentiel de croissance et innovantes.

Cette année, la thématique sera plus particulièrement une journée d’information à destination des porteurs de projets innovants et à potentiel, à la recherche de financement. Les projets NTIC sont nombreux en marketing et plus particulièrement dans le domaine du e-Tourisme. Cette après-midi est une opportunité pour mieux comprendre l’approche des Business Angels, de les rencontrer et d’étendre votre réseau.

Au programme : un ensemble de conférences et témoignages avec des intervenants de la région sur les thèmes suivants :

– Qui sont les Business Angels

– Les Business Angels : mode d’emploi

– La forte croissance de leur action dans la chaîne du financement des entreprises innovantes

– La présentation de « success stories »

Et pour les porteurs de projet, l’occasion de rencontrer tous les réseaux de Business Angels de la Région Rhône Alpes.

Quand : le 19 novembre de 15 H 00 à 18 H 30

Lieu de la manifestation : Savoie Technolac – Espace la Traverse

Entrée gratuite

Cocktail de clôture

Inscription obligatoire sur le site www.samaineba.com

Mots clés Technorati : Savoie angels,Technolac,Business angels,startups,financement
(C) Jean-Claude MORAND

L’IPhone comme un outil de teasing et branding pour le tourisme ?

Dans un billet du 24 octobre 2008 MobileCrunch se pose la question de l’utilité d’une application qui ne sert à rien pour les utilisateurs des iPhone(s). La marque Ralph Lauren vient en effet de lancer une application en téléchargement gratuit qui permet de consulter la collection quelque soit l’endroit où vous vous trouvez. Est-il possible d’effectuer une transaction en ligne ? Non ! De lire avec la caméra de l’iPhone les codes publiés dans les publicités américaines ? Non ! Pas trés utile selon l’auteur de ce billet bien que cette application permette de :

· Visionner une vidéo de leur dernier défilé de mode

· Profiter de quelques photos des coulisses de ce défilé

· Quelques révélations sur la collection du Printemps 2009 étayées par des vidéos et photos exclusives.

· Une localisation des boutiques nationales et internationales.

· Un film « Portraits d’une collection » commenté par le designer

En quelques mots, tout ce qui pourrait se trouver sur un site web normal commente l’auteur de ce billlet, sauf que le support est un support à la mode et que les premiers utilisateurs utilisent l’iPhone pour alimenter leur image de geek et d’en démontrer les fonctions grâce à ces applications gratuites. Nul doute que les femmes seront sensibles à cette forme de branding.

Maintenant, comme ce blog est principalement dédié au tourisme, imaginez un instant une destination touristique reprenant cette approche en offrant une application gratuite qui permette de :

· Visionner une vidéo d’un événement récent ou de l’environnement

· Profiter de quelques photos des coulisses de cet événement ou de l’organisation

· Un teasing sur les activités 2009 étayées par des vidéos et photos exclusives.

· Une localisation des lieux qui permettraient de réserver un séjour.

· Un film « Portraits … » commenté par une personnalité très en vue dans la station (le maire, le moniteur de sport ou pourquoi pas le curé ?)

La viralité sera sans aucun doute au rendez-vous si vous êtes assez rapide pour développer une stratégie de marketing « Piggy-back » pour suivre le lancement d’Apple ou mieux encore saisir celui à venir du G1. En tout état de cause, cette campagne est un exemple d’une campagne destinée à générer du buzz et l’engagement des consommatrices à télécharger une nouvelle forme de publicité et à la partager avec leurs amies.

Jean-Claude MORAND – 26/10/08

(C) Jean-Claude MORAND

Une belle opération de buzz pour TripAdvisor

Ce matin, je trouve dans mes mails un rappel pour voter pour la cause de mon choix à laquelle Tripadvisor donnera, en fonction des résultats, la coquette somme de 1 million de dollars.

Je clique donc sur l’un des choix proposé et j’obtiens alors un écran de remerciements, mais un peu plus complet que ceux que l’on reçoit. Non seulement les résultats du vote sont présentés mais 50% de l’espace est dédié à la stimulation du bouche-à-oreille. Les initiateurs de cette campagne proposent de transmettre cette invitation à voter à vos amis par email, mais aussi à partager cela sur Facebook. Cette approche permettant de sensibiliser une clientèle jeune (la génération « C »). Enfin, la troisième méthode concerne le « marketing tagging », c’est à dire la mémorisation des tags dans l’un des six systèmes proposés (MySpace, Digg, Del.icio.us, StumbleUpon, Mixx et Live Spaces).

Nous avons là, tous les ingrédients d’une campagne résolument orientée Web 2.0 ou les « consomacteurs » sont pleinement sollicités. Une forme d’engagement qui flirte avec les besoins d’accomplissement des consommateurs et l’idéalisme des plus jeunes. Nul doute que les taux de clics doivent atteindre des sommets et que le taux d’engagement doit être extrêmement élevé. Si vous avez les résultats de cette campagne… je suis curieux de les connaître. N’oublions pas aussi que Tripadvisor collecte à occasion les emails des votants !

Mots clés Technorati : tripadvisor,facebook,jean-claude morand,buzz,engagement

Jean-Claude MORAND 25/10/08

(C) Jean-Claude MORAND

Vous avez un projet d’entreprise et vous cherchez de l’argent ?

La Semaine des BA est un événement de promotion nationale entièrement dédié aux Business Angels ou plus précisément aux Investisseurs de Proximité – personnes physiques qui investissent une partie de leur argent mais aussi de leur temps dans des entreprises à fort potentiel de croissance et innovantes.

L’objectif de cette journée est d’informer les investisseurs de proximité sur les possibilités et l’intérêt de rejoindre les associations de Business Angels

Les 1ères éditions ont été une réussite et ont permis de sensibiliser un large public, de créer de nouveaux réseaux locaux, de recruter de nombreux Business Angels et de financer des entreprises innovantes.

Cette année, la thématique sera plus particulièrement une journée d’information à destination des porteurs de projets innovants et à potentiel, à la recherche de financement

Au programme de la journée, un ensemble de conférences et témoignages avec des intervenants de la région sur les thèmes suivants :

– Qui sont les Business Angels

– Les Business Angels : mode d’emploi

– La forte croissance de leur action dans la chaîne du financement des entreprises innovantes

– La présentation de « success stories »

Et pour les porteurs de projet, l’occasion de rencontrer tous les réseaux de Business Angels de la Région Rhône Alpes.

A propos de la journée du 19 novembre

Horaire de 15 H 00 à 18 H 30

Lieu de la manifestation : Savoie Technolac – Espace la Traverse

Entrée gratuite

Cocktail de clôture

Attention :L’inscription à la journée se fait uniquement via le site web http://www.semaineba.com/

Inscrivez-vous vite et surtout relayez l’information auprès de vos réseaux et connaissances susceptibles d’être intéressés.

(C) Jean-Claude MORAND

Testez votre niveau de e-Culture !

L’expression e-Culture désigne les comportements et pratiques dans un écosystème numérique, tant au niveau individuel que collectif. Par exemple la manière de traiter les courriels, de partager des informations sur le web, de gérer la formation à distance, d’animer une communauté virtuelle… L’e-Culture est un domaine transdisciplinaire, à cheval entre plusieurs sciences sociales et techniques. Sémantiquement, eCulture est le condensé de « culture de la communication par voie numérique ». Le « e » symbolise l’électronique numérique, comme dans eCommerce, ePortfolio…

Une équipe de chercheurs issues de plusieurs universités françaises et suisses viennent de publier le rapport final de leurs travaux réalisés dans le cadre du programme européen Interreg3A F-CH. Si leurs travaux concernent essentiellement le monde de l’éducation, les résultats sont largement transférables à d’autres secteurs économiques. Si vous avez un quart d’heure, pourquoi ne testeriez-vous pas votre niveau de e-Culture sur  le QUIZZ qu’ils ont élaboré autour de 3 thèmes que sont l’infobésité, ePortfolio et Coopérer. Vous retrouverez donc positionné quelque part entre une situation de « Digital Naïf » et « Digital Native ». Cette dernière catégorie étant le privilège de la « Génération C« , c’est à dire ceux qui sont nés avec une souris dans la main et qui ne la quitte plus. Pour illustrer ce phénomène, l’équipe a réalisé un film avec un panel d’étudiants qui affichent leurs attitudes face au média Internet au quotidien… comment ils le vivent. Au menu: alphabétisation numérique, coopération par Internet, infobésité et autres réalités qui, sans que l’on s’en aperçoivent, font notre quotidien.

Digital Natives (*)

Digital Natives par TheoBondolfi

Les résultats présentés comprennent également 5 micro-scénarios pédagogiques élaborés par le Centre NTE de l’Université de Fribourg. Bien que ces cours soient destinés à des étudiants, il parait intéressant de pouvoir les reprendre dans le cadre des formations pour les salariés de nombreuses entreprises. Je pense en particulier à de nombreux cadres marketing et responsables des budgets publicitaires qui doivent adapter leurs modes de communication aux nouveaux comportements des consommateurs qui sont devenus des « consomacteurs ». Je reviendrai ainsi prochainement sur l’évolution des outils de mesure de l’efficacité publicitaire qui sont passés du CPM au CPC, puis au CPA et maintenant au CPE.

Les membres de ce projet comportaient les Université de Fribourg, le TECFA et la HEG de Genève, l’organisme de formation à distance valaisan FERNUNI, la Faculté de théologie de Lausanne (UNIL), ERACOM et la Fondation pour l’eCulture Ynternet.org.

(*) Ce film s’est inspiré d’un projet similaire: « Visions of students« , film de Michael Wesch / Anthropologie culturelle sous licence Creative Commons.
Pour plus d’informations sur l’historique du projet Digital Natives, vous pouvez lire notre article « Digital natives – Un film pour donner la parole aux étudiants sur l’eCulture ».

Jean-Claude MORAND 17/10/08

Une conférence et une table ronde "Marketing e-Tourisme" le 22 octobre

La matinée du 22 octobre est une matinée que j’aurais préféré planifier autrement. D’une part, je vais avoir le plaisir de découvrir les joies d’un ménisectomie (*) mais en plus je ne pourrai pas saisir l’opportunité de rencontrer et d’écouter des leaders de l’industrie avec lesquels il me serait très agréable de pouvoir partager quelques uns de mes projets. Bref, une matinée à ne pas manquer si vous en avez la possibilité.

Les nouvelles technologies ont changé radicalement notre façon de consommer le monde du voyage. Dans ce contexte, la Matinée Influencia Marketing e-tourisme du 22 octobre prochain réunira des experts du Web 2.0 et de l’industrie du tourisme pour vous donner les clés pour vous tailler une place sur ce nouveau marché.

Le conférencier international de renom, Tom Hall de Lonely Planet UK viendra exposer les stratégies Web qui ont permis à Lonely Planet de devenir le plus grand producteur de contenu de voyage.

Autour de la table ronde, des experts français dont :

· Christophe Leon, Directeur Marketing de Voyages-SNCF.com

· Enrique Nalda, Directeur du Département Voyages de Google

· Jean Wieviorka, Directeur Ventes Directes chez Air France

· Frédéric Van Houtte, Directeur Général de Selectour.com

· Nancy Cabasson Faure, Directeur Mise en marché international pour Accor, Novotel

· Animé par Remy Bain-Thouverez, rédacteur en chef de i-tourisme

Ils vous montreront comment utiliser efficacement les nouvelles technologies pour accompagner le voyageur et le fidéliser.

L’événement Marketing e-tourisme aura lieu le 22 octobre 2008 de 8h30 à midi à l’Espace du Centenaire – Gare de Lyon (Paris XIIème).

Si vous avez la chance, envoyez moi quelques photos avec un compte rendu de cette table ronde afin de pouvoir partager les fruits de cette conférence à la communauté.

(*) ablation partielle d’un ménisque qui n’a pas supporté les heures de tennis, les longues descentes en montagne, les extensions pivotées en poudreuse et la neige un peu plus lourde … et le surpoids !

(C) Jean-Claude MORAND

Google intègre Maps en 3D pour les portables

Le marché du voyage et en particulier celui de la localisation est l’un des grands espoirs pour tous les acteurs qui opèrent dans le monde des mobiles. Les fonctionnalités introduites par Apple sur son IPhone commencent à se propager sur d’autres modèles et cela donne des idées aux auteurs de logiciels pour ces nouveaux appareils portables. Ainsi dans un billet récent David Conway – chef de produits dans l’équipe d’Androïd de Google déclare que lors du portage de Google Maps sur cette plateforme, ils ont déployé des efforts pour saisir toutes les opportunités technologiques du nouveau T-Mobile G1 comme l’écran tactile, l’accéléromètre ou le GPS le tout intégré avec le nouveau système d’exploitation proposé par sa société. Il s’enthousiame naturellement pour ce nouveau bébé en précisant que son activité favorite avec Google Maps sur Androïd et de pouvoir découvrir de nouveaux lieux. « Vous pouvez explorer le lieu et zoomer facilement en utilisant simplement votre pouce sur l’écran tactile – un avantage indéniable lorsque vos autres doigts ne sont pas disponibles ». Mais vous l’aurez compris, là où Google escompte bien rentabiliser son investissement dans cette application, c’est lors d’une recherche d’un restaurant ou d’un hôtel à proximité, les informations sont aussi non plus à un clic, mais à une pression de votre petit doigt. L’application peut aussi afficher le quartier en mode « Street view » c’est-à-dire en 3 dimensions pour vous présenter une situation proche de la réalité comme si vous étiez sur le trottoir d’en face… en fait, vous le serez peut-être dans quelques semaines lorsque vous testerez l’application. Si cette forme d’affichage ne vous permet pas de trouver l’établissement que vous cherchez, vous pouvez aussi demander à Google Maps de passer en mode « Compass » et de déplacer votre T-Mobile G1 (les autres suivront…) pour regarder ce qui ce passe à droite, à gauche, plus haut ou plus bas… la démo est particulièrement bien réussie sur ce point.

Cette application disponible, pour l’instant, uniquement sur le marché américain permet également de stocker vos destinations préférées comme celles de vos contacts. Il vous sera donc aisé de retrouver le bon coin où vous été quelques années auparavant ou de trouver une veille connaissance qui habiterait pas trop loin de où vous vous trouvez….à moins que les pubs de Google vous rappellent intelligemment que la meilleure bouillabaisse se trouve qu’à 50m de là.

L’application intègre également la solution de messagerie instantanée, l’email et bien entendu le un navigateur web. Par exemple, les adresses qui sont affichées sous forme de texte deviennent des liens réactifs sur lesquels une simple pression vous permettra de positionner l’endroit sur une carte. Maps est une application ouverte disponible pour d’autres applications telles que les deux gagnantes d’un concours organisés par la firme : Cab4me and Locale. Nul doute que nous verrons apparaître de nouvelles applications particulièrement dédiées au tourisme dans les mois à venir en oubliant pas que les analystes prédisent que 550 millions d’utilisateurs auront un appareil de ce type d’ici 5 ans (2012). Un marché sur lequel se positionne aussi une startup savoyarde Visioglobe qui espère bien grignoter quelques parts de marché sur ce terrain même si le marché de Google ne leur est pour l’instant pas ouvert, ils n’en reste pas moins vrai qu’ils affirment que leurs algorithmes de calculs sont plus performants que ceux utilisés par Google en ce qui concerne la 3D.

Et si vous souhaitez en savoir plus… même si vous ne comprenez pas très bien l’anglais… je vous invite à visionner la vidéo de présentation ci-dessous.

L’image et la vidéo sont de Google…

Jean-Claude MORAND

Mots clés Technorati : VISIOGLOBE,GPS,G1,Androïd,Google Iphone,Cab4meM
(C) Jean-Claude MORAND

La moitié des anglais passent à la concurrence lorsqu’ils rencontrent un problème sur un site.

Selon les résultats de cette étude, les sociétés britanniques auraient un manque à gagner de prés de 14 millions d’euros en n’améliorant pas les interfaces utilisateurs. Après avoir interrogé 1921 consommateurs en août 2008, les auteurs suggèrent que les acteurs du voyage en ligne doivent porter une attention particulière à la distribution multicanal (Agences, call centers et site webs). Par exemple, leurs résultats indiquent que 75 % de téléopérateurs n’ont pas toute la connaissance des offres sur les sites web. Ils observent aussi une détérioration importante de la fidélité des internautes. Ils sont maintenant 49 % à passer à la concurrence face à un problème lors de leurs transactions en ligne alors qu’ils n’étaient que 37 % en 2007 soit une augmentation significative de 12 points. Il faut bien admettre que nous sommes de mieux en mieux informés et que les sites de voyages ne manquent pas et de plus les offres sont souvent bâties en utilisant les mêmes bases de données. Online Customer Experience Management - TealeafJe rejoins Galat,VP marketing et de la stratégie produits de Tealeaf, lorsqu’il note que « les gens oublient que la notion de self-service est souvent associée à un élément de service. » C’est sans aucun doute dans ce domaine que les nouveaux entrants pourront se démarquer au milieu de la multitude d’agences en ligne, car 83 % des adultes ayant eu des problèmes lors de leurs transactions en ligne expriment un sentiment de frustration. L’impact peut être désastreux lorsque l’on sait que 77 % partageraient cette frustration avec leur entourage et que la moitié d’entre eux (53 %) décourageraient leur famille et amis d’utiliser les services du site en question.

La sécurité des transactions en ligne en commençant par la remise d’un reçu des achats effectués est souvent oubliée sur les sites de voyages en ligne selon une étude entreprise par Harris Interactive pour Tealeaf. Cette étude observe une course aux fonctionnalités et bien entendu la présence des derniers gadgets du Net en lieu et place des fondamentaux de la vente en ligne.

Je suis surpris de la remarque du Geoff GALAT, elon laquelle la personnalisation de la relation en ligne n’est pas importante pour les acheteurs en ligne. Car j’aime bien les cookies qui permettent aux sites de me reconnaitre et de me proposer des voyages conformes à mes préférences ! Il pense également que les agences en ligne perdent de l’argent en enrichissant trop leur site et en oubliant leurs objectifs de vente. Il précise encore que « vous trouverez toujours une personne pour vous convaincre d’ajouter des fonctionnalités, mais cela revient souvent à porter trop d’attention à ces aspects techniques. » Il est vrai que certaines agences privilégient la beauté d’une interface en Flash, certes souvent séduisante à regarder, mais désastreuse lorsque l’on se soucie du ratio « look-to-book », c’est-à-dire le taux de transformation des visiteurs. « Avec de plus en plus de Britanniques utilisant Internet pour leurs transactions, les sociétés qui adoptent la bonne attitude sont idéalement placées. Cependant, nous avons un signal fort indiquant que les internautes ne sont pas tolérants lorsqu’ils sont confrontés à un problème sachant qu’ils sont qu’à un click de souris pour rejoindre le site d’un concurrent qui ne présenterait pas ces problèmes.» affirme Rebecca WARD, CEO de Tealeaf.

Jean-Claude MORAND

(C) Jean-Claude MORAND